• La Maison

Connaissez-vous ce qu'est un plan de sécurité?

On vous propose ici de comprendre les points clés d'un plan de sécurité. Le tout pour que vous puissiez élaborer le votre concrètement. Merci à Sanctuary for Families pour le texte.

Un plan de sécurité, c’est quoi ?


Un plan de sécurité, c’est une série de mesures que vous pouvez prendre afin de réduire le risque de dommages corporels et psychologiques infligés par un agresseur ou d’un membre de votre famille. Suite aux changements dus au coronavirus, nous recommandons aux victimes de violence domestique d’envisager les conseils de sécurité suivants, créés par des survivant(e)s. L’équipe de survivant(e)s de Sanctuary for Familes a dressé cette liste dans l’espoir de vous donner des moyens d’assurer votre sécurité pendant cette période.


Pourquoi créer un plan de sécurité ?

Il peut être difficile de penser clairement et de réagir de manière adaptée pendant une période d’urgence et de grand stress, surtout étant donné l’anxiété supplémentaire due au coronavirus. Il est souhaitable de mettre à jour votre plan sécurité fréquemment, car les circonstances changent. Les agresseurs essayent souvent de garder le pouvoir et de maintenir tout contrôle sur la vie de leur victime. Un plan de sécurité permet à la victime de garder le pouvoir et le contrôle sur sa propre situation, autant que possible. Un plan peut vous donner le pouvoir de prendre les décisions les plus sûres possibles étant donné votre situation.

Vous êtes l’expert(e)


Vous connaissez votre situation mieux que quiconque. Adaptez votre plan de sécurité en fonction de ce qui vous semble le plus sûr. Si quelque chose vous semble risqué ou dangereux, fiez-vous à votre intuition. Par exemple, il est peut-être risqué de consigner votre plan de sécurité par écrit. Dans ce cas, essayez de réfléchir à ce plan mentalement et mémorisez-le autant que possible. Il peut être également utile de parler de votre plan de sécurité avec un(e) ami(e) en qui vous avez confiance ou un membre de votre famille.


Sécurité numérique


Si possible, utilisez un ordinateur ou un téléphone auquel l’agresseur n’aura pas accès, que ce soit directement ou à distance (par piratage). Le harcèlement et la surveillance en ligne sont l’une des manières qu’utilisent les agresseurs afin d’exercer leur pouvoir et leur contrôle. Le courrier électronique (e-mail) et la messagerie (text, IM instant messaging) ne sont pas des modes confidentiels ou sûrs pour communiquer avec quelqu’un au sujet du danger ou de la maltraitance que vous vivez. Si possible, appelez votre interlocuteur directement par téléphone. Si vous utilisez le courrier électronique ou la messagerie, utilisez un ordinateur ou un téléphone sûr et un compte que votre agresseur ne connaît pas.

Pour en savoir plus au sujet des ordinateurs, d’internet et de la sécurité numérique, cliquez ici.


Risques accrus de dommages corporels et psychologiques dus au COVID-19

Alors que beaucoup d’entre nous sommes en quarantaine ou pratiquons la distanciation sociale, il existe beaucoup de risques supplémentaires pour les victimes, par exemple :

  • Isolation : les agresseurs peuvent utiliser cette période afin d’isoler leur victime de leur proches. Ils peuvent utiliser cette situation comme excuse afin de limiter les déplacements de leur victime et afin de contrôler où elle se rend et quand. Ils peuvent contrôler les échanges de la victime en ligne, limitant son accès au monde extérieur.

  • Restriction de votre accès aux informations : les agresseurs peuvent vous empêcher d’avoir accès aux nouvelles et à d’autres sources d’informations, afin de devenir la source unique de toute information.

  • Recrudescence des abus : Pendant cette période, où les victimes passent plus de temps à proximité de l’agresseur, les abus peuvent empirer. Les victimes peuvent aussi souffrir de nouvelles maltraitances ou d’abus d’un nouveau type.

  • Harcèlement et cyber-harcèlement : les agresseurs peuvent essayer d’exercer leur pouvoir en essayant de surveiller, de contrôler et de harceler leur victime en personne ou en ligne.

  • Abus financier : Beaucoup de personnes ont un fardeau financier accru parce qu’elles sont au chômage et les agresseurs peuvent exploiter leur victime financièrement pendant cette période.

  • En tant que parent : Les victimes qui partagent les responsabilités parentales avec leur agresseur peuvent rencontrer des difficultés particulières pendant cette période, comme des obstacles aux visites ou une exposition accrue de leur(s) enfant(s) à l’agresseur à cause de l’absence de service de garde d’enfant. Par exemple, la victime, afin de travailler, peut se trouver obligée d’utiliser l’agresseur pour la garde d’enfant.


Pour lire l'intégralité de l'article : https://sanctuaryforfamilies.org/safety-planning-covid19-fr/

12 vues0 commentaire